Je fais ce que je veux… Avec mes cheveux !

Mes cheveux et moi on se cherche… Ou plutôt on se cherchait… Car j’ai trouvé la solution – révolution de ma tignasse, parce que je le vaux bien !

Mes cheveux sont très gras (avant la révolution, fallait les laver tous les jours, et si je me douchais tôt, le soir en sortie ils étaient déjà tous gras….), et je les perdais beaucoup. Sans compter qu’ils étaient très très fins.

Alors on m’avait parlé de No Poo : voir le blog d’Antigone. Le fameux mouvement du « on arrête de se laver les cheveux ». Je me suis de suite dit que ok c’est intéressant, mais cracra quand même, non? Je n’étais donc pas prête psychologiquement (et je n’avais pas tout compris puisqu’avec le no poo, on se lave quand même les cheveux, juste différemment). Et puis j’avais envie de continuer à voir des trucs mousser sur ma tête, de sentir l’orange ou le citron ou la vanille sur la tête, etc. Donc j’ai commencé par le Low Poo. En gros, on continue à se laver les cheveux avec du shampooing, mais on utilise des shampooings triés sur le volet, qui ne contiennent que des bonnes choses qui laissent tes cheveux respirer, on se brosse les cheveux très souvent (mais très doucement) pour répartir le sébum sur les longueurs, et on espace les shampooings (grâce à de la volonté, beaucoup de volonté, et des shampooings secs. J’ai donc fait ça pendant 1 an, 1 an et demi, jusqu’à arriver à comprendre que le cheveux un peu gras ce n’est pas la fin du monde, que mes cheveux ne puaient plus, que je commençais à moins les perdre, et à avoir moins besoin de les laver… Et que donc le jeu en valait la chandelle !

Et je me suis à nouveau renseignée sur le No Poo. Je me suis alors rendue compte que « no poo » signifait juste qu’on arrêtait les shampooings de toute sorte, mais qu’on continuait à se laver les cheveux ! J’ai essayé plusieurs tambouilles, je suis passée par un mois à m’astreindre à ça, et aujourd’hui, mon cheveu revit !

Je n’utilise aujourd’hui du shampooing (clean, low poo) qu’une fois tous les un mois, un mois et demi. Et juste pour avoir le plaisir d’avoir cette sensation de cheveu qui « crisse » de propre que j’aime bien. Entre temps, je me lave les cheveux tous les une semaine – dix jours, avec des poudres naturelles : du Shikakai (mon chouchou), du Rhassoul, et je vais essayer le henné naturel (qui nettoie aussi). En sortant de la douche, mon cheveu ne « crisse pas », mais il est tout doux, tout brillant, et absolument pas gras. Ça a été la grande surprise pour moi de voir que tout cela lavait vraiment les cheveux.

Mes cheveux sont plus épais, plus forts, moins gras, plus brillants… Je doute que les indiennes se lavent les cheveux tous les jours avec du shampooing industriel et pourtant elles ont des cheveux magnifiques, non ? Nos grand-mères (ou arrières grand-mères) se lavaient les cheveux une fois par mois environ, etc…

J’ai essayé d’y mettre mes filles, qui ont les cheveux très gras, c’est très compliqué pour elles (il faut beaucoup les brosser, cela demande de l’attention). Alors je leur ai fait du shampooing solide à l’ huile essentielle de menthe (anti-chute) et au shikakai (la seule différence avec le no poo en fait c’est les tensioactifs végétaux et naturels qui en font un low poo). Elles l’essaieront bientôt, et mois pour mon prochain shampooing mais ça a l’air prometteur puisque ça sent très bon et que ça mousse beaucoup. La recette est ici et m’a été soufflée par Cindy. Et voilà à quoi ça ressemble :

shampooing-solide

Du gâteau pour ma vaisselle

Alors là, ça, ça marche ! C’est même extraordinaire ! Cela s’appelle le « cake vaisselle ». C’est une sorte de savon solide pour faire la vaisselle, en remplacement du liquide vaisselle.

Voici à quoi ça ressemble. C’est dur comme de la pierre blanche, cela en a un peu l’aspect d’ailleurs. Mais cela mousse beaucoup! Pour s’en servir, on passe l’éponge mouillée dessus, et on lave sa vaisselle, tout simplement.Ultra économique aussi : le mien que vous voyez sur la photo a quinze jours (de vaisselle intensive puisque j’ai eu des soucis avec le produit lave-vaisselle), vous voyez donc combien de temps il me durera !

cake-vaisselle.jpg

Niveau efficacité : c’est top ! Ultra dégraissant, super efficace, cela sent bon, bref, c’est adopté ! Je pense que je n’achèterai plus de liquide vaisselle. C’est en plus très facile à faire. Voici la recette que j’ai fait (empruntée à Mon P’ti Pote, dont je recommande le blog au passage) :

On fait fondre au bain marie 250g de sodium coco sulfate (un tensioactif (= qui lave et qui mousse) entièrement naturel et végétal puisque dérivé de l’huile de coco, acheté sur Aroma Zone et leur suremballage déplorable…), 30g d’eau, 20g de cristaux de soude (pouvoir ultra-dégraissant, acheté dans mon magasin bio ou dans n’importe quel magasin de bricolage), 20 gouttes d’HE de Tea Tree(antibactérien) et 20 gouttes d’HE de menthe poivrée (magasin bio aussi).

Ce qui ne marche pas chez moi : la poudre lave-vaisselle.

Bon voilà, dans cette démarche zéro déchet, amélioration de notre consommation, etc, voici mon premier échec. La poudre lave-vaisselle… J’ai essayé en rajoutant du bicarbonate, du savon noir, du vinaigre, etc… Rien n’a fonctionné. Ma vaisselle ressort au mieux blanche avec un voile un peu gras, sale au pire… C’est cette recette que j’ai essayé (moi qui suis super fan de leurs recettes d’habitude…): le lien. Bref, je ne recommande pas… J’ai racheté du produit cracra du coup… Pas fière mais bon, les verres blancs et gras, ça ne le fait pas !

20161018_090810