Je fais ce que je veux… Avec mes cheveux !

Mes cheveux et moi on se cherche… Ou plutôt on se cherchait… Car j’ai trouvé la solution – révolution de ma tignasse, parce que je le vaux bien !

Mes cheveux sont très gras (avant la révolution, fallait les laver tous les jours, et si je me douchais tôt, le soir en sortie ils étaient déjà tous gras….), et je les perdais beaucoup. Sans compter qu’ils étaient très très fins.

Alors on m’avait parlé de No Poo : voir le blog d’Antigone. Le fameux mouvement du « on arrête de se laver les cheveux ». Je me suis de suite dit que ok c’est intéressant, mais cracra quand même, non? Je n’étais donc pas prête psychologiquement (et je n’avais pas tout compris puisqu’avec le no poo, on se lave quand même les cheveux, juste différemment). Et puis j’avais envie de continuer à voir des trucs mousser sur ma tête, de sentir l’orange ou le citron ou la vanille sur la tête, etc. Donc j’ai commencé par le Low Poo. En gros, on continue à se laver les cheveux avec du shampooing, mais on utilise des shampooings triés sur le volet, qui ne contiennent que des bonnes choses qui laissent tes cheveux respirer, on se brosse les cheveux très souvent (mais très doucement) pour répartir le sébum sur les longueurs, et on espace les shampooings (grâce à de la volonté, beaucoup de volonté, et des shampooings secs. J’ai donc fait ça pendant 1 an, 1 an et demi, jusqu’à arriver à comprendre que le cheveux un peu gras ce n’est pas la fin du monde, que mes cheveux ne puaient plus, que je commençais à moins les perdre, et à avoir moins besoin de les laver… Et que donc le jeu en valait la chandelle !

Et je me suis à nouveau renseignée sur le No Poo. Je me suis alors rendue compte que « no poo » signifait juste qu’on arrêtait les shampooings de toute sorte, mais qu’on continuait à se laver les cheveux ! J’ai essayé plusieurs tambouilles, je suis passée par un mois à m’astreindre à ça, et aujourd’hui, mon cheveu revit !

Je n’utilise aujourd’hui du shampooing (clean, low poo) qu’une fois tous les un mois, un mois et demi. Et juste pour avoir le plaisir d’avoir cette sensation de cheveu qui « crisse » de propre que j’aime bien. Entre temps, je me lave les cheveux tous les une semaine – dix jours, avec des poudres naturelles : du Shikakai (mon chouchou), du Rhassoul, et je vais essayer le henné naturel (qui nettoie aussi). En sortant de la douche, mon cheveu ne « crisse pas », mais il est tout doux, tout brillant, et absolument pas gras. Ça a été la grande surprise pour moi de voir que tout cela lavait vraiment les cheveux.

Mes cheveux sont plus épais, plus forts, moins gras, plus brillants… Je doute que les indiennes se lavent les cheveux tous les jours avec du shampooing industriel et pourtant elles ont des cheveux magnifiques, non ? Nos grand-mères (ou arrières grand-mères) se lavaient les cheveux une fois par mois environ, etc…

J’ai essayé d’y mettre mes filles, qui ont les cheveux très gras, c’est très compliqué pour elles (il faut beaucoup les brosser, cela demande de l’attention). Alors je leur ai fait du shampooing solide à l’ huile essentielle de menthe (anti-chute) et au shikakai (la seule différence avec le no poo en fait c’est les tensioactifs végétaux et naturels qui en font un low poo). Elles l’essaieront bientôt, et mois pour mon prochain shampooing mais ça a l’air prometteur puisque ça sent très bon et que ça mousse beaucoup. La recette est ici et m’a été soufflée par Cindy. Et voilà à quoi ça ressemble :

shampooing-solide

I’m back !

Et oui, je suis de retour sur la blogosphère, après… 6 ans d’absence !

Ce retour est largement inspiré de ma copine Cindy, qui elle fait son entrée dans la blogosphère. Ça me titillait depuis pas mal de temps et j’hésitais car je ne voulais pas m’imposer une nouvelle tâche sur ma « to-do list »…

Et j’ai donc relu mon ancien blog , un peu… Et j’ai trouvé super de retrouver tous ces souvenirs, toutes ces idées… Et je me suis dit que c’était dommage de ne pas avoir consigné les dernières années. Aujourd’hui mes jumelles ont 11 ans, mon grand en a 15, et ma vie a radicalement changé !

Quand j’ai quitté mon blog, je travaillais comme commerciale dans la pub, sur trois départements, en plus de gérer ma petite famille. Que s’est-il passé entre temps ? J’ai pris davantage de responsabilités au boulot (notamment syndicales), davantage voyagé, davantage travaillé, davantage subi la pression, et fait un beau burn-out dans les règles de l’art… Quelques mois pour se reconstruire, une remise en question profonde de ma vie et de mes choix, un retour à l’école, et me voici à la tête de ma propre (petite) boîte, LionOnLine, et en même temps assistante de mon mari dans sa boîte à lui aussi… Mais quand même, je me suis promis une chose, et je m’y tiens : ma famille est ma priorité, plus jamais je ne serai stressée par mon boulot au même point qu’avant. Le taf, c’est un moyen. Pas une fin.

Je prends donc mieux soin du bonheur de ma famille, de ce qui est important. Je cuisine beaucoup pour mes enfants, je fais mes conserves, j’essaie d’acheter de bons produits locaux, je réduis notre consommation de viande, je n’achète presque plus de produits industriels, j’organise nos plannings, etc, etc. Et ma famille est très heureuse, je crois. Bien plus qu’avant.

Mais je commence aussi à comprendre depuis quelques années que ma zénitude et mon bonheur passent aussi par mon bien-être physique et moral quotidien. Mieux manger, mieux prendre soin de moi, ne pas m’oublier pour les autres…

C’est le plus difficile pour moi. Je n’ai pas encore réussi à prendre le temps de manger correctement quand je suis seule le midi (c’est souvent une tartine rapidos), ni à renoncer aux fast-food, je fume encore (suis en plein arrêt… le trentième en 5 ans 😀 ), j’ai quinze kilos de trop et j’ai du mal à faire du sport… Du mal à dire non, du mal à me faire du bien, à ne pas céder à la facilité. Mais je suis consciente de tout ça et fais mon maximum pour ne plus m’oublier. Je veux apprendre à prendre soin de moi, aussi. Je ne serai jamais parfaite, je n’arriverai jamais à être au top sur tous les plans.

Mais j’y travaille 😀